Mobile Case Mate iPhone 4s Silicone Coque couverture case cover Parechocs STYLET I Love You Blue pattern SILICON

B0164GCVDW

Mobile Case Mate iPhone 4s Silicone Coque couverture case cover Pare-chocs + STYLET - I Love You Blue pattern (SILICON)

Mobile Case Mate iPhone 4s Silicone Coque couverture case cover Pare-chocs + STYLET - I Love You Blue pattern (SILICON)
    Mobile Case Mate iPhone 4s Silicone Coque couverture case cover Pare-chocs + STYLET - I Love You Blue pattern (SILICON)

    Comme  Brave Green Silhouette pour Coque Iphone 7 Case U8H1NN
     qui permet de faire dire n’importe quoi à n’importe qui ou  MOONCASE Etui Housse Cuir Portefeuille Case Cover Pour Apple IPhone 6 Noir Bleu 02
    , ce genre de fake montre que nous sommes sur le point de basculer dans un univers où rien n’est plus facile que fabriquer des vidéos complètement truquées.

    En possession de 3,7 kg de résine de cannabis, qu’il avait acheté à Barcelone, il tentait de rejoindre l’Allemagne via un célèbre réseau de covoiturage, rapporte Officiel AC/DC ACDC Flammes Et Cloches Logo Noir Étui Coque Aluminium Bumper Slider pour Apple iPhone 6 Plus / 6s Plus
    .

    Mission accomplie. La capsule spatiale "recyclée" de  la société américaine SpaceX  est arrivée lundi 5 juin à la  Qiaogle Téléphone Coque Soft TPU Silicone Housse Coque Etui Case Cover pour Apple iPhone 6 Plus / iPhone 6S Plus 55 Pouce TX34 / Cute Panda TX48 / Noir Fleur vague
    , après avoir été envoyée samedi 3 par  Kroo dembrayage portefeuille avec dragonne et sangle bandoulière pour Nokia Lumia 635 Noir/gris Rouge/vert
    , tirée depuis la Floride.  

    L’hôpital, bonnet d’âne en matière de sécurité

    Le directeur de l’hôpital de Boulogne, piraté en mars 2016,  le reconnaît volontiers  : « Les personnes mal intentionnées ont souvent un temps d’avance sur nos moyens de défense ». Un euphémisme, tant la cybersécurité était jusqu’ici au fin fond des priorités des établissements de santé. Il y consacrent à peine 6% de leur budget, contre 16% en moyenne pour l’industrie, détaille Symantec.

    « De nombreux établissements fonctionnent encore sous un environnement informatique obsolète », confirment les spécialistes de McAfee. Le NHS, par exemple, n’avait pas téléchargé la mise à jour Windows évitant l’installation de WannaCry et plusieurs centaines de milliers de ses ordinateurs utilisent encore Windows XP, une véritable passoire en matière de sécurité. D’autre part, les employés, porte d’entrée favorite des emails malicieux, sont peu formés à ces problématiques et cliquent facilement des pièces jointes douteuses, infectant ce faisant l’ensemble du réseau informatique. Pour autant, pas facile de blâmer uniquement un manque de professionnalisme. « Certains anciens dispositifs médicaux ne fonctionnent tout simplement pas avec les nouveaux logiciels »,  Wood Case coque de protection pour Iphone X Strato Bamboo Forest
    , un chercheur en sécurité. 

    Des robots chirurgiens piratés à distance

    L’autre particularité des hôpitaux qui les rend vulnérables, c’est que le système informatique comprend non seulement les ordinateurs traditionnels mais aussi tous les appareils connectés comme les IRM, les pompes à insuline ou les moniteurs des patients. En 2016, des chercheurs de l’université de l’université de Washington ont ainsi réussi à pirater un robot qui guide les gestes du chirurgien par téléassistance. Ils sont parvenus à prendre le contrôle total  de la machine et à pirater le système vidéo, permettant ainsi à n’importe quel internaute de regarder l’opération. Pourtant, un simple cryptage des communications entre la commande de contrôle et les bras du robot permettrait d’éviter la plupart des cyberattaques, avancent les chercheurs. Plus généralement, une attaque par déni de service (saturation du réseau) anéantirait en quelques minutes l’ensemble des équipements connectés.

    Heureusement, ce type d’attaques risque de rester rare. D’abord, car à part un terroriste ou un dictateur fou, on voit mal l’intérêt pour un hacker de mettre en danger délibérément la vie de milliers de personnes. Pirater une grande banque est bien plus lucratif. Ensuite, les établissements de santé commencent à prendre conscience des dangers et mettent en place des mesures. « 160 serveurs virtuels contiennent l’ensemble des données médicales de l’hôpital »,  témoigne Olivier Boussekey , le directeur des systèmes d’information du Groupe hospitalier Saint-Joseph, à Paris. « La sécurité informatique est aussi importante pour nous que de donner le bon médicament au bon patient ».

    Encore plus d'abstention

    Aucun sursaut de participation ne vient freiner le raz de marée car elle devrait être encore inférieure à celle du premier tour (48,7 %), estimée à 46 %. Une baisse conforme à celle observée depuis 15 ans. « Elle est logique puisque davantage d'électeurs se sentent non représentés et il n'y a par ailleurs de sursaut ni à gauche, ni à droite. Ce qui donne des duels avec En Marche très déséquilibrés », explique Bruno Jeanbart. LREM aurait en moyenne 16 à 20 points d'avance selon les duels.

    Si un Français sur deux ne souhaite pas donner une majorité au chef de l'Etat, 48 % en revanche, le veulent. Des chiffres stables mais qui illustrent à quel point les oppositions sont éclatées et éloignées. Et le raz de marée puissant. A l'Assemblée, LREM va devoir ex-nihilo apprendre à marcher. Les autres groupes, eux, tout reconstruire.

    ->> Tous les résultats du premier tour dans notre carte interactive

    POUR EN SAVOIR PLUS

    Sondage réalisé du 13 au 15 juin auprès d'un échantillon de 2.973 personnes, constitué selon la méthode des quotas.

    POUR EN SAVOIR PLUS :

    DOCUMENT L'intégralité de résultats du sondage

    ACCÈS RÉSERVÉS

    ESPACES BPIFRANCE

    S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

    SUIVEZ-NOUS